Jovic sur la concurrence avec Benzema: ‘On peut être titulaires tous les deux’

Présenté en tant que nouveau joueur du Real Madrid en ce début d’après-midi, Luka Jovic a tenu un discours court, sérieux, mais ambitieux.

Coup d’envoi d’une longue série de présentations du côté du Santiago Bernabéu. Et c’est Luka Jovic qui avait l’honneur d’être présenté en premier, avant même des joueurs comme Rodrygo ou Eder Militao, dont les arrivées ont été officialisées depuis un petit bout de temps déjà. Avant l’intronisation galactique d’Eden Hazard jeudi après-midi, journalistes et fans avaient ainsi l’opportunité de découvrir leur nouvel attaquant, arrivé pour la coquette somme de 60 millions d’euros. Après le traditionnel discours de bienvenue de Florentino Pérez, et les premiers pas du joueur sur la pelouse du Bernabéu, l’attaquant serbe a répondu aux questions des journalistes, finalement assez nombreux en ce début d’après-midi ensoleillé dans la capitale.

« Je suis le jeune joueur le plus content du monde, très content d’appartenir à ce club », a d’abord lancé le goleador serbe, avant d’enchaîner, toujours via des réponses plutôt courtes : « oui, quand j’étais petit je dormais avec le maillot du Real Madrid que m’avait offert un ami de mon père, je suis supporter du Real Madrid depuis petit, comme beaucoup d’enfants ». Mais la question qu’on se pose à Madrid, c’est forcément cette concurrence avec Karim Benzema. « Benzema ? c’est un des meilleurs attaquants du monde, quand il est arrivé à Madrid j’avais 11 ans, donc j’espère apprendre beaucoup de lui », a-t-il expliqué.

« Benzema ? On peut être titulaires tous les deux »
« La concurrence est très importante ici mais en fournissant des efforts je peux avoir une opportunité et si j’en profite je jouerai, si je ne joue pas c’est de ma faute. Jouer avec Benzema ? Oui, on peut être titulaires tous les deux, mais c’est le coach qui décidera ce qui sera le mieux pour l’équipe. Je n’ai pas eu l’opportunité de parler avec Zidane, je peux jouer en deuxième pointe, seul, avec quelqu’un d’autre, ça m’est égal, je suis là pour jouer, me battre, et j’espère avoir du temps de jeu », a-t-il ajouté.

Après avoir confié avoir un peu de pression sur ses épaules, il n’a pas voulu se fixer d’objectif particulier : « je ne me fixe pas de nombre de buts, je vais tenter de donner le meilleur de moi-même. Ce serait bien de marquer autant de buts que cette saison, je vais tout donner pour avoir du temps de jeu et les buts viendront ». Lors de son discours de bienvenue, Florentino Pérez lui a bien fait savoir que le niveau d’exigence attendu à Madrid était supérieur à celui de tout autre club au monde. L’ancien de Benfica et de Francfort saura-t-il se montrer à la hauteur ? Réponse dès la mi-août…