Séville-Real Madrid 3-2, avec une équipe bis, le Real s’incline à Séville

Match en retard de la 34e journée de la Liga
Séville-Real Madrid : 3-2
Buts :
Ben Yedder (26e), Layun (45e), Sergio Ramos (84e csc); Mayoral (87e), Sergio Ramos (95e s.p.)

C’est désormais une certitude. Le Real Madrid n’a plus vraiment la tête au championnat. Ce mercredi, lors de la sortie à Séville, la composition de départ concoctée par Zinedine Zidane l’a confirmé, au même titre que la prestation de son équipe. Les Merengue ont été à la ramasse, et le score final de 3 buts à 1 apparait même un peu flatteur en regard de la partition livrée.

Dès les premières minutes du match, il était évident que le Real se dirigeait vers son sixième revers de la saison. En plus de Bale (suspendu), de Ronaldo, de Carvajal et d’Isco (tous blessés), les Castillans s’étaient présentés à Sanchez Pizjuan sans Kroos, Marcelo, Modric, Navas et Varane. C’était beaucoup, mais l’on pensait tout de même que les Benzema, Vazquez et consorts étaient capables de donner du fil à retordre aux Andalous. Il n’en a rien été. A la 26e minute, ils concédaient logiquement l’ouverture du score.

C’est Wissam Ben Yedder qui a été le premier à faire trembler les filets. Alors qu’il n’avait plus marqué depuis son doublé contre Manchester United en Ligue des Champions, le Français trompait Casilla sur une frappe à bout pourtant après avoir été servi dans la surface. Ça faisait 1-0 pour les locaux, puis 2-0 juste avant la mi-temps lorsque Miguel Layun a converti un service parfait d’un autre Français, en la personne de Steven N’Zonzi.

L'article continue ci-dessous

Sergio Ramos pas réussite dans son ancien fief

A la mi-temps, il n’y avait plus de suspense dans cette partie. Touché dans son orgueil, le Real aura quand même eu le mérite de se rebiffer juste au retour des vestiaires. Cela aurait pu déboucher sur la réduction de l’écart si Sergio Ramos n’avait pas été maladroit devant les buts. L’ancien défenseur de Séville a d’abord loupé le pénalty à la 58e minute, avant de rater une opportunité toute faite dix minutes plus tard. Le capitaine merengue a bien fini par se rattraper à la 95e en profitant d’un deuxième pénalty, mais il était trop tard pour relancer les débats.

Séville aura marqué une troisième fois entretemps par le biais de l’Argentin Gabriel Mercado. Une reprise de près qui a touché le pied de…Ramos avant de filer les buts. Même si c’était un match sans enjeu, s’incliner par trois buts d’écart, ça faisait mauvais genre pour un champion d’Europe en titre et prétendant à une nouvelle couronne continentale. C’est pourquoi les Madrilènes ont mieux fini que leurs opposants. Avec le but de Ramos, Borja Mayoral avait aussi limité la casse en trouvant la faille d’une belle reprise de la tête. 

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.