Manchester United reste le club le plus riche au monde selon le rapport Deloitte

Comme c’est le cas à chaque début d’année, le cabinet Deloitte a dévoilé son classement des vingt clubs les plus riches au monde, appellé également la Money Football League. Un classement dominé pour la deuxième fois de suite par Manchester United. Avec des revenus estimés à hauteur de 676M€, les Red Devils se maintiennent au sommet et résistent au retour du Real Madrid.

Le PSG rétrograde d’un rang

En remportant la Ligue des Champions pour la deuxième année de suite, le club de la capitale espagnole a vu son chiffre d’affaire connaitre une hausse de 54,5M€. Toutefois, cela n’a donc pas suffi pour dépasser le rival anglais dans cette « Money League ». Les Madrilènes échouent à 1,7M€ seulement de la tête. Un écart serré et qui promet une lutte toute aussi acharnée en 2018.

Le Barça complète le podium des clubs les plus riches et devance successivement le Bayern Munich et Manchester City. La première écurie française, qui ne peut être que le PSG, arrive à la septième place. Le budget parisien a augmenté de 69M€ par rapport à l’année écoulée. Pourtant, le club rétrograde d’un rang en comparaison avec le précédent classement. Arsenal lui passe devant et ce malgré sa non-participation à la Ligue des Champions en 2017/18.

La part du lion pour les Anglais

Aucun autre club français ne figure dans ce classement. À contrario, la Premier League est une nouvelle fois fortement représentée. Ils sont pas moins de 10 clubs issus d’Outre-Manche à figurer dans ce Top 20. Profitant notamment de la manne financière importante relative aux droits TV de leur championnat, les Anglais affichent un cumul de revenus de l’ordre de 3,8 milliard d’euros.

Ce qu’il y a à relever également de ce classement c’est que les autres pays (Espagne, Italie et Allemagne) des principaux championnats européens parviennent chacun à placer trois clubs. La nouveauté c’est que l’AC Milan, dont l’absence de la Coupe d’Europe devient très handicapante, est absent de ce Top 20 pour la toute première fois.

L’article continue ci-dessous

Un chiffre d’affaire global en hausse de 6%

Pour ce qui est de la somme globale des revenus de ces 20 clubs elle est de 7,9 milliard d’euros. C’est un nouveau record, et cela constitue une augmentation de 6% par rapport à 2016. Et le cout minimum du « ticket de rentrée » pour faire partie de ce club très fermé est de 200M€. C’est, par exemple, le double de ce qui était requis en 2010.

Pour rappel, le rapport Deloitte est un rapport qui se fait annuellement par le cabinet du même nom. Le rapport Money League constitue le comparatif le plus récent et le plus fiable des performances financières des clubs, en se basant sur leurs chiffres d’affaire des mois écoulés. Ce rapport existe depuis vingt et un ans.

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.