La ‘piscinazo’ de Cristiano conclue un mois d’arbitrage honteux

L’action controversée de Cristiano Ronaldo « piscinazo » contre Celta et qui lui a permis de marque le premier but sur penalty a été un point culminant d’un mois triste pour l’arbitrage qui a favorisé le Real Madrid lors des cinq derniers matchs.

Le penalty polemique de CR7
En effet, tout a commencé le 1er Novembre lorsque Christian a profité d’un centre de Carvajal du côté droit pour ouvrir la marque après deux minutes de jeu. L’action de Carvajal a été précédée par une faute flagrante sur le joueur de Malaga Jeison Murillo. L’arbitre José Luis González a omis de signaler la faute et a laissé le jeu se poursuivre ce qui donna le but de l’avantage.

Une semaine plus tard, face au Rayo valecano, au stade Santiago Bernabeu. Les hommes de Paco , fidèles à leur jeu de ne rien lâcher étaient menés 2-0 à la mi-temps mais ils ont poussé pour réduire le score (2-1) et ils ont continué à presser jusqu’a égaliser mais à la surprise générale, l’arbitre a injustement refusé un but de Leonardo Carrilho Baptistão pour un hors jeu inexistant. Tony Kroos en a profité pour marquer un 3e but et la nouvelle bonne surprise pour le Real est le but de Benzema inscrit en position de hors jeu évidente cette fois-ci et accordé pour le buteur français qui a tué le match.

Même contre la petite équipe d’Eibar, l’arbitre Borbalán Fernandez a omis de signaler un double hors jeu. Le premier de Benzema et le seconde de Cristiano Ronaldo qui donne la balle à James pour ouvrir le score et détruire les espoirs des basques.

Contre Malaga, le match suivant, Benzema a carrément arraché le bras du défenseur Weligton pour s’en débarrasser et prendre position pour marquer un but. Un geste d’art martial ignoré par l’arbitre ce qui a permis au Real de gagner au final (1-2).

L’histoire continue contre Celta Vigo samedi soir avec un beau plongeon de Cristiano Ronaldo qui obtient un penalty gracieusement offert par l’arbitre lui permettant d’ouvrir la marque dans un moment crucial à 9 minutes de la mi-temps face à une équipe qui a donné du fil à retorde au Real avant ce énième penalty de CR7. Almeria, le prochain adversaire des Madrilènes peut trembler de l’arriver du leader notamment avec l’avantage régulier de l’arbitrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *