Des tensions et un arbitrage très perfectible, ce Clasico a augmenté l’hostilité entre le Real et le Barça

« Te cagas, te cagas, te cagas ». Lionel Messi aurait eu des mots choisis contre l’arbitre, monsieur Hernandez Hernandez, à la pause de Barça-Real Madrid (2-2) dimanche soir. L’expulsion de Sergi Roberto était pourtant légitime juste avant le repos, mais ce Clasico était trop électrique pour espérer que les joueurs gardent toute leur lucidité. Ou même leur fair-play.

Dire que c’était censé être un match sans enjeux… Il fallait néanmoins sans doute s’y attendre après le refus du Real d’effectuer une haie d’honneur au champion catalan comme l’avait prophétisé Zinedine Zidane en conférence de presse d’avant-match. Une rencontre qui suintait la tension par tous les pores du pré. Du couloir menant aux vestiaires où Piqué aurait eu des mots doux envers Nacho aux deux surfaces au sein desquelles des scènes peu orthodoxes se sont déroulées. 

Des bleus et des bosses

Cet après-match laisse d’ailleurs un goût amer aux deux parties, puisque si les fans du Real considèrent que deux pénaltys n’ont pas été sifflés, qu’un rouge a été oublié et que les coups pleuvaient sur le pré (notamment de la part d’Alba et de Luis Suarez), les fans catalans se plaignent eux du manque de fair-play de leurs hôtes, qui à 5 minutes du terme, continuaient à jouer malgré un Suarez étant resté à terre, méprisant au passage les règles de bienséance sportive les plus élementaires dans l’un des matches les plus regardés au monde.

Mais qu’en pensent les joueurs ? Une fois encore, les débats ne volent pas haut, à peine au ras d’un tacle à la gorge. S’exprimant en zone mixte après le match, Sergio Ramos reproche à Messi d’avoir mis la pression sur l’arbitre à la pause : « Nous l’avons tous vu. C’est pour ça que l’arbitre a été mauvais en seconde période. Je sais ce que Messi a dit à l’arbitre. Je ne vais pas le répéter ici », a regretté le capitaine merengue, évoquant les mots de La Pulga reprochant à l’arbitre de s’être « ch*é dessus » en expulsant Sergi Roberto en fin de première période.

Le même Ramos a ensuite été sommé de s’exprimer sur le refus des joueurs du Real de stopper le jeu pendant que Suarez était à terre. « Nous voulions gagner et on connaît bien Luis Suarez et c’est pourquoi je ne voulais pas que nous stoppions l’action. Nous ne sommes pas venus ici pour éduquer qui que ce soit. Nous sommes venus ici pour gagner ».

Et en effet, au final, ni le Barça, ni le Real n’ont perdu. Le vrai perdant, c’est le Clasico et le spectateur neutre, forcés d’assister à un match certes, sans enjeu, mais avec beaucoup d’acrimonie et qui a propulsé la rivalité entre les deux cadors ibériques vers de nouvelles cimes malsaines.

L’article continue ci-dessous

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.