Coupe du Roi: Un trophée de plus pour le Barça

Le FC Barcelone a remporté la Coupe du Roi, samedi au Camp Nou, en dominant l’Athletic Bilbao (3-1) grâce notamment à un doublé de Messi. Après leur sacre en Championnat, les Catalans, qui joueront la finale de la C1 dans une semaine, franchissent une étape de plus vers le triplé.
Iniesta Xavi
Le match : 3-1
Ils ont essayé, mais la tâche était bien trop ardue. Disputer une finale de Coupe du Roi face au Barça du moment est déjà bien compliqué. S’il faut, en plus, évoluer sur la pelouse du Camp Nou parce que le Real Madrid a refusé d’accueillir la rencontre par crainte de voir son ennemi sacré et les symboles nationaux remis en cause dans son antre, les chances font plus que s’amenuiser. Privés de De Marcos (suspendu), Iturraspe et Muniain (blessés), les Basques n’ont pu que constater l’écart de niveau les séparant de leur adversaire du jour (défaite 1-3). Le pire, c’est que les Blaugrana n’ont jamais semblé forcer leur jeu. Assez tranquille malgré le pressing haut de Bilbao, les Catalans ont laissé Messi lancer les hostilités (20e) avant de tuer le suspense par Neymar (36e), servi par Suarez.

Dès lors, les coéquipiers de Sergio Busquets ont enclenché leur routine insaisissable, rendant impossible toute idée de retournement du scénario. Xavi pouvait remplacer Iniesta (55e) pour accentuer un peu plus la confiscation du ballon et toucher le montant gauche sur coup franc (90e), Messi inscrire un doublé en coupant un centre d’Alves (73e). Le jeune Iñaki Williams (20 ans) a toutefois permis aux supporters basques de vibrer un peu en inscrivant un but de la tête (80e) après avoir effleuré la barre en première période d’une jolie volée. Déjà sacré en Liga, le Barça empoche son deuxième titre de la saison et se présentera samedi prochain à Berlin comme l’immense favori de la finale de la Ligue des champions face à la Juventus, qui vise également un triplé.
Le fait : l’incroyable slalom de Messi
On croit avoir tout vu de l’Argentin, on prétend connaître par cœur son génie, l’avoir évoqué partout, l’avoir lu ailleurs. Mais Lionel Messi parvient encore à surprendre. Enfermé le long de la ligne de touche par trois joueurs basques (20e), le natif de Rosario a trouvé la clé en se lançant dans un de ses fameux raids, enchaînant crochets et grand pont pour se retrouver dans la surface et éliminer Laporte avant de fusiller Herrerin au premier poteau. Injouable. In L’Equipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.