Comment construire le nouveau Totti ? immersion à Trigoria, la Masia romaine

La Roma se rend ce mercredi à Barcelone pour le match aller de son quart de finale de la Ligue des Champions face au leader de la Liga, sans l’homme qui est devenu le visage du club pendant plus de deux décennies : Francesco Totti. Il a fait ses débuts professionnels à Rome en 1993 et ​​a représenté le club tout au long de sa carrière, qui a pris fin au terme fin de la saison 2016-17.

Au-delà de ses 619 apparitions en club, de sa collection de sélections italiennes, de ses titres de Serie A et de Coupe d’Italie, personne n’a mieux incarné les valeurs de Rome que lui. « Il Capitano » a raccroché les crampons après 20 saisons qui l’ont vu passer des rangs des jeunes du club pour atteindre le plus haut niveau – pas seulement à Rome, mais dans le football tout court. Il a été suivi par Daniele De Rossi, Alberto Aquilani et Alessandro Florenzi, parmi beaucoup d’autres. Et avant lui, Bruno Conti, Giuseppe Giannini et Agostino Di Bartolomei sont passés par là. Aucune autre structure dans le football italien n’a fourni autant de talents que Trigoria.

Le directeur de l’académie romaine, Massimo Tarantino, ne croit pas que l’histoire du club en matière de développement des jeunes soit un secret : « Nous n’avons pas de formule magique, juste du bon sens pour être inclusif et respectueux de notre identité footballistique, a-t-il déclaré à Goal. Nous visons un football ciblé, l’objectif principal est le but, mais pour cela, nous devons lutter contre la mentalité italienne qui consiste à [d’abord et avant tout] éviter de concéder des buts. »
 
À Trigoria, ils prennent le meilleur de chaque facette pour construire un joueur complet, qui apprend à réagir dans différentes situations. « Nous regardons l’Espagne et les Pays-bas, mais nous ne pouvons pas oublier notre héritage italien, a déclaré Tarantino. Nous cherchons à permettre au joueur de devenir un acteur actif du jeu, pas un acteur passif. » En d’autres termes, le joueur éduqué à Trigoria sait quoi faire balle au pied et comment agir sans. Totti et De Rossi ont parfaitement illustré cette compréhension globale du jeu. »

L’article continue ci-dessous

Francesco Totti Daniele De Rossi As Roma

« A ce stade, personne n’invente quoi que ce soit [de nouveau]. Nous aspirons plutôt à être clair sur ce que nous voulons voir sur le terrain afin de le reproduire tout au long de la formation, a-t-il continué. Les ‘rondos (exercices de possession du ballon) sont importants dans le jeu de possession et la création d’espaces vides, mais nous n’oublions pas les aspects analytiques de la phase défensive, c’est un équilibre constant et un travail basé sur le processus d’assimilation que fait chaque joueur. » Une méthode qui permet aux Romains de créer différents types de joueurs, chacun capable d’atteindre le plus haut niveau. Une étude récente du Corriere dello Sport expliquait d’ailleurs que la Roma était le club ayant permis l’éclosion du plus grand nombre de joueurs évoluant en Serie A cette saison et passés par son centre de formation.
 
Actuellement, le club compte près de 750 jeunes garçons, 500 entre 6 et 11 ans et 250 entre 12 et 18 ans. Ces joueurs constituent l’avenir des Giallorossi, et la grande majorité d’entre eux est née à Rome. « À cet égard, nous sommes quelque peu similaires à l’Athletic Club de Bilbao, qui se concentre sur les joueurs basques, a avoué Tarantino. Mais si nous regardons beaucoup les enfants de Rome, ce n’est pas pour une question d’identité mais de fonctionnalité, parce que Rome est une ville immense et nous offre une excellente opportunité d’être proche de beaucoup de jeunes talents. »

Cela va au-delà de cela aussi. Une telle reconnaissance crée une marque et un rêve pour les jeunes joueurs de Rome. Dans le futur, cela peut les aider à se lier au club malgré la tentation d’aller voir ailleurs. « Ils savent que nous leur offrons la chance de jouer dans notre équipe première ou dans une autre équipe et d’avoir de bons contrats, a poursuivi Tarantino. Ils sont simplement moins intéressés par l’intérêt des clubs de Premier League. » Au-delà de ça, les jeunes joueurs savent que peu d’endroits offrent les installations que la Roma propose. Le club dispose de 15 terrains pour l’académie, et compte plus de 200 professionnels – y compris des techniciens, des médecins, des entraîneurs et des psychologues – ainsi que des équipements d’entraînement adaptés aux jeunes joueurs. Avec ces fondations et cette académie en place, si un nouveau Francesco Totti venait à éclore dans la Ville Éternelle, ce ne sera pas une surprise de le voir porter le maillot Giallorosso.

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.