Barça, Tata Martino assume ses responsabilités

L’entraineur du Barça, Gerardo Martino, a tenu à endosser entièrement la responsabilité de l’échec contre la Real Sociedad (1-3), ce samedi.

À la surprise générale, le Barça a été battu ce samedi en Liga lors de son déplacement à la Real Sociedad (1-3). En terre basque, les Catalans ont enregistré leur troisième faux-pas de la saison. Un faux-pas qui pourrait leur couter très cher lors du décompte final de la saison. Alors qu’il reste 13 journées à jouer, Messi et ses coéquipiers accusent trois points de retard sur le Real Madrid, vainqueur plus tôt d’Elche (3-0), et avec en plus l’inconvénient de jouer le Classico retour à l’extérieur. Les Blaugrana l’ont mauvaise, et en conférence de presse, Tata Martino, leur entraineur, a demandé à être désigné comme le principal responsable de cette contre-performance.

« Nous nous battrons jusqu’au bout »

«Nous estimions que c’était un match où nous devions rechercher davantage la profondeur et, avant la rencontre, j’ai estimé que cette profondeur, il fallait la rechercher en alignant un attaquant de plus, a-t-il confié en conférence de presse. C’a été probablement une très mauvaise lecture de ma part de ce dont nous avions besoin ». En effet, le technicien argentin a aligné Messi et Neymar cote à cote. Malgré le but de l’Argentin, qui avait permis à l’équipe de revenir à 1-1, la paire sud-américaine a été plutôt décevante. Par moments, elle a même donné l’impression de se marcher sur les pieds.

Martino n’est pas dupe. Il sait qu’avec cette défaite, le Barça se met dans une situation très difficile. Mais, il préfère ne pas s’alarmer et se dire que tout reste encore possible : « il y a la douleur de la défaite, la douleur d’avoir perdu une autre fois la première place du Championnat, mais nous continuons de regarder de l’avant. Nous devons essayer de nous remettre parce que nous avons une nouvelle opportunité la semaine prochaine et nous allons continuer à nous battre jusqu’au bout ». Le successeur de Villanova ne s’est, par contre, pas montré trop prolixe concernant son expulsion à la mi-temps. Sa première depuis son arrivée en Espagne. « Je n’ai rien à dire. L’arbitre a pris la décision qu’il a prise, rien de plus ».