Barça-Levante : Ter Stegen a-t-il déjà laissé passer sa chance ?

Claudio Bravo blessé, c’est Marc-André ter Stegen qui a la possibilité de se montrer dans la cage barcelonaise. Mais ses dernières prestations n’incitent pas à la confiance.


GOAL ANALYSE Par Benjamin Quarez  


Marc-André ter Stegen fait face à une importante vague de critiques avant la réception de Levante ce dimanche soir. Fautif pour une bonne partie des observateurs sur le but plein de culot du Romain, Alessandro Florenzi, mercredi en Ligue des champions, le portier allemand divise les fans alors que Claudio Bravo, l’habituel gardien titulaire en championnat, est blessé et devra encore patienter au moins 10 jours avant de retrouver les terrains. Au sein du FC Barcelone, l’heure est à l’union sacrée. L’ensemble des joueurs, confortés par le staff, ont apporté leur soutien au jeune gardien, trop avancé sur l’action en question. « Le but ? C’est de ma faute », a même lâché Luis Enrique, l’entraîneur catalan, après la rencontre.

Depuis ce match, qui s’est terminé sur un score nul (1-1), la presse catalane ne lâche pas Ter Stegen. Celle-ci a en effet rappelé que ce n’était pas le premier but encaissé bêtement par le portier allemand cette saison. Le 14 août dernier, le défenseur de l’Athletic Bilbao, Mikel San José, l’avait déjà trompé d’une frappe lointaine à San Mames en Supercoupe d’Espagne. Un problème pour le Barça, qui ne peut pas se permettre d’encaisser autant de buts à ce niveau. « Ter Stegen doit aujourd’hui sa place de titulaire à la seule blessure de Claudio Bravo et il sera intéressant de voir si Luis Enrique continue son alternance au retour du Chilien », pouvait-on lire cette semaine dans les colonnes du Mundo Deportivo.

Gerard Piqué, lui, a préféré calmer le jeu : « Ce n’est pas une erreur de Marc, c’est à 100% une inspiration géniale de FlorenziJ’avoue que moi-même je n’y croyais pas, c’est l’un des plus beaux buts que j’ai pris avec le Barça. Mais n’accablons pas notre gardien. Grâce à lui et son jeu avancé, il nous donne beaucoup de liberté pour nous exprimer, nous les défenseurs centraux ». Car la philosophie de jeu du Barça exige que le gardien évolue en position haute. Et ce même si les autres équipes en sont parfaitement conscientes. Pourtant, il est clair que Ter Stegen est fautif sur le but de Florenzi. D’ailleurs, l’enthousiasme généré par sa bonne saison dernière a été plombé par l’accumulation de ses erreurs.

10 buts encaissés en 4 matches cette saison

Dans les rangs barcelonais, Ter Stegen a encore du crédit. Les dirigeants comptent sur lui pour prendre peu à peu la place de titulaire, mais à l’heure actuelle ils ont également le sentiment que Claudio Bravo offre plus de garanties. Le scepticisme du club catalan ne semble pas affecter le joueur, qui est convaincu de ses capacités et reste ambitieux, comme depuis son arrivée. Dans le vestiaire, sa capacité à se remettre en question impressionne ses partenaires et son coach. Ce qui explique en partie les propos tenus par Luis Enrique après le match face à la Roma. Dimanche, Ter Stegen jouera contre Levante même si son entraîneur pense sérieusement à aligner Jordi Masip en Coupe du Roi cette saison.

Mais l’Allemand doit se faire pardonner. Avec 4 buts encaissés contre Séville en Supercoupe d’Europe, 4 contre l’Athletic Bilbao en Supercoupe d’Espagne, le but face à l’Atlético Madrid et celui de la Roma, il en est déjà à 10 en seulement quatre matches. Un total trop important pour un gardien évoluant au FC Barcelone, d’autant que la saison dernière, il n’avait pris que 16 buts en l’espace de 21 rencontres, toutes compétitions confondues. Ter Stegen n’est pas le seul à être critiqué. La défense catalane n’est évidemment pas au niveau auquel on l’attend, mais la question du poste de gardien de but, qui a tant fait parler pendant la préparation estivale, revient sur le tapis et elle n’épargne par le jeune portier de 23 ans.

Ter Stegen possède beaucoup des qualités. Tout le monde a pu s’en rendre compte lors de la dernière Ligue des champions. Pour sa première année sur la scène européenne, l’ancien portier du Borussia Mönchengladbach a tout simplement remporté la coupe aux grandes oreilles, et s’est fait remarquer pour ses arrêts décisifs, notamment au cours de la demi-finale retour face au Bayern Munich, où il a brillé en multipliant les parades spectaculaires. L’une d’entre elles, face à Robert Lewandowski, a même été élue meilleur arrêt de l’année par l’UEFA. Mais le plus dur dans le métier de footballeur est de conserver une certaine constance. Ce que le gardien allemand doit apprendre rapidement pour s’imposer au Barça.

« J’essaye de progresser à chaque match, chaque entraînement, chaque jour. Bien sûr, j’aimerais jouer plus, pouvoir montrer tout ce que je sais faire », disait-il en avril dernier. Pour l’instant, la situation n’est pas prête de changer. Il va devoir se contenter des quelques matches qu’il lui reste, en l’absence de Bravo, pour remettre les pendules à l’heure. Sauf retour express du Chilien, ce qui semble improbable, Ter Stegen gardera les cages du Barça contre Levante, le Celta Vigo et Las Palmas. Même son de cloche pour le prochain match de Ligue des champions face au Bayer Leverkusen. En revanche, le doute demeure pour la rencontre du 3 octobre contre Séville. Un rendez-vous important pour les Blaugrana.

This entry passed through the Full-Text RSS service – if this is your content and you’re reading it on someone else’s site, please read the FAQ at http://ift.tt/jcXqJW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.