Ballon d’Or 2017 – Qui pour remplacer Antoine Griezmann sur le podium ?

Il y a un an, Antoine Griezmann a inscrit son nom à la liste des candidats au Ballon d’Or pour la première fois de sa carrière. Le Mâconnais n’avait pas fait les choses à moitié. En plus de s’inviter à la cérémonie, il avait choisi la meilleure table. Celle des rois du jeu : Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Une place de choix qui ne devrait pas lui revenir cette année parce qu’il n’en a pas fait assez pour cela. Qui le remplacera sur le podium ?

Les petits chiffres des 30 joueurs nommés pour le Ballon d’Or

Neymar, le grand favori

Il n’est pas rare que Neymar soit désigné comme le troisième meilleur joueur du monde, et la photographie d’un classement n’a rien à voir là-dedans. Bien-sûr, c’est encore mieux si c’est gravé dans le marbre, comme en 2015, lorsque la superstar brésilienne avait terminé à la troisième place. Mais quand le cas se produit, cela n’étonne personne. Car Neymar a tout d’un héritier naturel. Son talent brut et son impact médiatique pèsent autant que la secousse de son transfert à Paris, qui en a fait le joueur le plus cher de l’histoire. Il coche toutes les cases. Il y a ce qu’il est et ce qu’il représente. 

PSG star Neymar

LA LISTE DES 30 NOMMÉS

Neymar, Modric, Dybala, Marcelo, Kanté, Suarez, Sergio Ramos, Oblak, Coutinho, Mertens, De Bruyne, Lewandowski, De Gea, Kane, Dzeko, Griezmann, Kroos, Buffon, Mané, Falcao, Messi, Aubameyang, Cavani, Hummels, Benzema, Cristiano Ronaldo, Hazard, Bonucci, Isco, Mbappé. 

Dans cette ascension programmée, 2017 restera une année à part pour lui, à un âge (25 ans) où sa carrière peut prendre une autre tournure. À Barcelone, c’est lui qui a renversé une montagne (et pas Lionel Messi), à la fin de l’hiver, lors de cette remontada insensée contre sa future équipe. Quoiqu’on en dise, Neymar a donc marqué les esprits en Catalogne. Il a un peu moins marqué tout court, mais il a bien assouvi sa soif de chiffres à Paris, depuis, où ses débuts sont (presque) impeccables. En quatre mois et 17 petits matches dans la capitale, il cumule déjà 15 buts et 10 passes décisives. C’est très fort.

Buffon, le premier outsider ?

Les émotions de Gianluigi Buffon sont un peu les nôtres, parce que ce joueur est un immense gardien et un grand bonhomme. Ces derniers mois, il est passé par tous les états. L’excitation, d’abord, puis une nouvelle désillusion sur la dernière marche de la Ligue des champions, la seule compétition qui se refuse encore à lui, et la désolation, enfin, après que l’Italie a échoué à composter son billet pour la Coupe du monde. Ses larmes et ses excuses ont été poignantes. « Gigi » Buffon s’apprête donc à tirer un trait sur une année très riche. Comme toujours à la Juventus, il aura été un protagoniste majeur.

L’épopée de la Vieille Dame sur la scène européenne a été la sienne, comme la confirmation d’une suprématie nationale avec un nouveau Scudetto et une Coupe d’Italie. Même si ses défaites restent en tête, Buffon a gagné en 2017. Beaucoup. À un mois de ses 40 ans, terminer sur le podium du Ballon d’Or serait un beau cadeau d’anniversaire.

Ramos, Modric… Les Madrilènes ont leur mot à dire

Les grandes conquêtes collectives ont toujours une valeur, même pour le plus prestigieux des prix individuels. On se souvient que Xavi et Iniesta escortaient Lionel Messi sur le tapis rouge quand le Barça de Guardiola marquait son époque. Le Real de Zidane n’a pas encore laissé la même trace dans l’histoire du jeu, mais il marche sur l’Europe à son tour. Il n’y a donc rien d’incongru à imaginer que Cristiano Ronaldo emmène quelques-uns de ses coéquipiers dans sa quête de gloire.

Sergio Ramos Real Madrid Betis La Liga

On pense à Sergio Ramos, forcément. Le capitaine du Real est défenseur, c’est peut-être une tare, mais il est le plus consistant et le plus régulier à son poste. Sa personnalité et son leadership en imposent. Les classieux Luka Modric et Toni Kroos prennent un peu moins de place, mais ce sont des créateurs. Essentiels dans l’animation du club madrilène, le Croate et l’Allemand avaient été resplendissants au printemps. Leur influence comptera dans les votes. Karim Benzema, Marcelo et Isco, eux, partent de plus loin.  

L’article continue ci-dessous

Dybala, De Bruyne, Cavani, Kane… Une grosse surprise n’est pas à exclure

« Pourquoi pas moi ? ». Il y a quelques jours, Robert Lewandowski n’y est pas allé par quatre chemins pour s’exprimer sur le Ballon d’Or. Le buteur polonais clame ses ambitions, mais il ne sera pas le seul à espérer se frayer un chemin pour grimper tout en haut. Parmi les noms dévoilés par France Football, Paulo Dybala a de beaux atouts à faire valoir. Comme Neymar ou Kylian Mbappé, le nom de l’Argentin revient régulièrement dans la liste des potentiels lauréats pour les années à venir. Sa progression vers le sommet est déjà tracée. Et son année civile est vraiment remarquable.

Dans un autre genre, Kevin De Bruyne épate toute l’Angleterre, à commencer par Pep Guardiola et son compatriote (et adversaire) Eden Hazard, nommé lui aussi, qui l’a désigné comme le meilleur joueur de Premier League. Une considération à laquelle d’autres joueurs peuvent prétendre, comme Harry Kane, irrésistible à Tottenham, ou N’Golo Kanté, qui gagne partout où il passe – ce qui ne peut être qu’un hasard. Et il en reste encore. Edinson Cavani, par exemple, peut-il faire mieux que de la figuration ? En tête dans la course au Soulier d’Or, l’Uruguayen a beaucoup marqué. Enormément même. Plus que Luis Suarez par exemple. Ça comment à chiffrer. Puisqu’il s’invite au repas pour la première fois, lui aussi, il est en droit d’espérer qu’on lui règle l’addition. 

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *