Andres Iniesta aurait aimé rester au FC Barcelone mais estime qu’il a pris la bonne décision

Andres Iniesta a pris la lourde décision de tourner la page FC Barcelone cet été. L’international espagnol, retenu par Julen Lopetegui dans les vingt-trois pour disputer la Coupe du monde en Russie, s’envole pour la Japon où il a signé avec le Vissel Kobe. Bien évidemment, le milieu de terrain formé chez les Catalans aurait sûrement aimé finir sa carrière chez les Blaugrana, mais il s’est rendu à l’évidence qu’il devait quitter son club pour le bien des deux parties.

Dans l’émission El Hormiguero, Andres Iniesta est revenu sur sa décision de quitter le FC Barcelone : « Quand vous ne l’avez pas vécu, c’est difficile à expliquer. Ça me fait mal de ne pas pouvoir continuer, je sentais que je ne pouvais pas être un an ou deux de plus ici, ça ne fait de mal à personne. Mais je pense que c’est la décision la plus honnête pour moi et mon club. Maintenant c’est une autre expérience qui m’excite pour ma famille, le projet, le futur. Dans ta tête tu visualises d’une manière plus intense que peut c’est être ta dernière année, tu te sens, tu t’écoutes intérieurement et tu dis déjà que c’est la meilleure décision ».

L'article continue ci-dessous

Andres Iniesta Barcelona

Une dépression en 2009

Après le décès de Dani Jarque, ami d’Iniesta, et joueur de l’Espanyol Barcelone, il a confessé avoir eu une dépression : « Tu sens que tu n’es pas toi, que tu ne profites pas des choses.. Que les personnes qui t’entourent sont de simples personnes. Tu n’as ni sentiments, ni passions. Tu te vides de l’intérieur et il y a un moment où tu te rends compte que tu ne peux plus. J’avais la capacité de voir que j’avais besoin de quelqu’un pour sortir de cette situation. Ce qui est important, c’est qu’en cette période je n’ai jamais perdu l’illusion. Je suis allé au cinéma avec ma femme et avant que le film commence, j’ai dû partir parce que je ne pouvais pas le supporter ».

L’international espagnol a expliqué que c’était la saison la plus dure de sa carrière : « De l’été 2009 jusqu’à l’été 2010, à la Coupe du monde, ça a été huit mois très intenses. Mais la vie est comme ça, après ce processus de un an, nous avons fini par gagner la Coupe du monde, en marquant en finale. Si cette Coupe du monde n’avait pas été bonne, ce serait difficile pour moi de visualiser comment tout le reste aurait été, que cela a été magnifique sur le plan personnel et collectif« .

Il a évoqué la Coupe du monde 2018 en Russie avec l’Espagne et semble confiant : « Nous avons tous beaucoup d’espoir. Nous avons une excellente équipe, nous avons fait une bonne campagne de qualification, nous avons un très bon mélange de jeunes et de joueurs plus expérimentées. Nous allons avec l’espoir maximum. Je suis de ceux qui pensent que nous avons eu deux avertissements, la dernière Coupe du Monde et le dernier championnat d’Europe, qu’ils doivent nous faire revenir les pieds sur terre. Faisons face au groupe et allons pas à pas à partir de là. Si nous faisons les choses correctement, nous nous battrons à coup sûr ».

Let’s block ads! (Why?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.